L’entrepreneuriat au féminin

L’entrepreneuriat au féminin

Rencontre avec une femme d’affaires talentueuse.

L’équipe de La Miel a décidé de lancer le 13 Novembre 2018, une table ronde autour de l’entrepreneuriat au féminin. Nous avons invité Catherine GILBERT-DIJOS, fondatrice de l’association « MILLE ET UNE HUILE »; et membre actif de l’association FCE (Femme Chefs d’Entreprises) ainsi que de la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) ; elle emploie aujourd’hui +8 salariés et à un chiffre d’affaire en net progression.  

Née dans une vaste ferme du Bazois, elle a grandi dans les champs de céréales, au milieu des troupeaux que sa famille élevait. À 10 ans, elle a appris à soigner les bêtes. À 13 ans, elle conduisait le tracteur : il fallait bien aider, et puis ça l’amusait ! C’est donc tout naturellement qu’elle est revenue à la ferme quand elle a voulu se lancer. Un frisson face aux huiles de noix et d’amande, de pistaches et de pignons de pin, de sésame et de noisette, que lui fit un jour goûter, en France, un producteur passionné. Elle a quitté les audits pour atterrir, avec Francis, son mari, sur un marché : c’est là qu’est né Mille et Une Huiles. Au milieu des chalands et des touristes, aussi étonnés par ces saveurs qu’elle l’avait été.

 

MILLE ET UNE HUILES propose plus de 300 produits gourmets Incluant de nombreuses références biologiques, elle s’articule autour de 4 univers : assaisonnements, apéritifs, accompagnements repas et coffrets gourmets personnalisables pour cadeaux d’affaires. Une gamme qualitative pour enchanter le quotidien ou faire plaisir.  

 

Autour de cette table ronde Catherine GILBERT-DIJOS s’est confiée sur ses débuts (storytelling), ses craintes (les plus difficiles pour elle, sont sa tolérance aux risques et son degré d’acceptation ce celui-ci) ainsi que ses réussites. Pour CATHERINE, l’entrepreneuse doit avoir une assez forte identité, connaître ses valeurs, motivations, limites mais également ses craintes.  

Une entrepreneuse s’est confiée en expliquant qu’être entrepreneuse lui a permis d’avoir confiance en soi.
Une autre a dévoilé quelques astuces de posture, qu’il faut accepter son statut de femme sans pour autant la mettre en avant et se dire qu’on est d’abord une cheffe d’entreprise avant d’être une femme.  

ce fut un agréable moment de partage mais aussi de rencontre entre femmes cheffes d’entreprises. Merci à toutes les participantes d’avoir répondu présentes et d’avoir partager avec nous votre vision de « l’entrepreneuriat au féminin ».  

Pour celles qui souhaitent participer à la prochaine session, vous pouvez vous inscrire ICI  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *